Le RENAPESS est signataire de la Charte africaine de l’économie sociale et solidaire, et au même titre que tous les pays y adhérant, nous nous engageons à respecter les principes suivants :

  1. Nous nous engageons, par la présente, à développer et à promouvoir les alternatives d’insertion économique et sociale en faveur d’une dignité humaine, d’un travail et d’une vie décents pour tous les Africaines et Africains en vue de lutter contre la pauvreté et l’insécurité ;

  2. Nous considérons le RAESS comme notre espace de concertation, d’échange et de mutualisation du savoir et du savoir-faire en matière de développement durable, et aussi notre moyen de plaidoyer collectivement auprès des gouvernements, des instances et organisations africaines et internationales pour défendre les valeurs et les principes universels de l’ESS;

  3. Nous réclamons pour l’Afrique plus de justice, d’équité, de considération et de respect des droits de l’homme dans la définition des Objectifs du Millénaires pour le Développement durable (OMDD) post 2015 ;

  4. Nous approuvons une feuille de route recevable et réalisable soutenue par un partenariat intelligent et diversifié en vue de renforcer les réseaux membres du RAESS et de mettre en place l’organisation collective nécessaire à sa promotion;

  5. Nous invitons les organisations et les instances en charge de développement à accorder plus d’attention au rôle contributif du RAESS et de ses membres dans l’inclusion, l’instauration de la démocratie économique par une répartition équitable des fruits de la croissance en Afrique ainsi qu’une plus grande visibilité dans les rencontres internationales ;

  6. Nous invitons les pouvoirs publics à repenser le partenariat public/privé dans le sens de faciliter et d’encourager l’initiative associative et de valoriser les contributions volontaires et/ou bénévoles ainsi que les actes de solidarité à caractère local ou régional;

  7. Nous demandons la mise en œuvre et la prise en considération de la recommandation 193 de l’OIT de 2002 sur la promotion des coopératives dans les législations et réglementations nationales, ainsi que le plan d’action de la conférence internationale de l’OIT et Johannesburg du 19 au 21 octobre 2009 ;

  8. Nous encourageons les initiatives de partage et de vulgarisation des compétences, des bonnes pratiques et des expériences réussies entre les différents pays dans le domaine de l’ESS, de l’Action Sociale et sanitaire, de l’Entreprenariat Social et de la formation et l’insertion socio-économique des jeunes ;

  9. Nous privilégions le partenariat sud-sud en l’inscrivant dans une dynamique de coopération et de solidarité internationale respectant la culture, les valeurs universelles des droits humains tenant compte de l’approche genre et des réalités de chaque pays ;

  10. Nous encourageons et nous appuyons « l’approche Action-Recherche-Formation » en faveur d’un développement institutionnalisé des compétences et d’un capital humain adéquat.

Original signé à Marrakech le 25 avril 2014

Publicités